Thèmes

Coveo a récemment annoncé l’acquisition de Tooso, une entreprise se spécialisant dans les moteurs de commerce électronique propulsés par intelligence artificielle, afin d’accélérer sa stratégie dans le marché du e-commerce.

Nous nous sommes assis avec deux des fondateurs de la société, Ciro Greco et Mattia Pavoni, afin d’en savoir plus sur leurs motivations à se joindre à Coveo, ainsi que sur ce qui les attend comme équipe. 

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous joindre à Coveo?

Ciro: Il y avait deux raisons principales. Tout d’abord, la technologie. Tooso est une entreprise de traitement du langage naturel et d’intelligence artificielle combinant langage et données, principalement axée sur l’industrie du commerce. Introduire cela dans Coveo à mesure qu’il se développait sur le marché du commerce électronique nous est apparu comme étant naturel.

La deuxième raison est l’ADN de Coveo. Il existe de nombreuses entreprises qui recherchent et développent l’intelligence artificielle sans véritable impact ni client. Nous avons toujours cru en la technologie de pointe, mais uniquement si elle a un impact réel sur la vie des gens.

Coveo n’est pas de la science fiction ; c’est l’intelligence artificielle qui fonctionne et qui fonctionne bien pour des milliers d’entreprises et qui est déployée à une échelle impressionnante. Nous voulons faire partie de cela.

Comment êtes-vous entré dans ce domaine?

Ciro: Il s’agit de tout un parcours pour nous. Au départ, nous avons étudié la philosophie et ce qui nous passionnait était la représentation du raisonnement en langage. J’ai obtenu un doctorat en neurosciences de l’Université de Milan-Bicocca, puis au MIT et à l’Université de Gand, où j’ai étudié la sémantique et la syntaxe à l’intersection des sciences cognitives et de la linguistique. J’ai commencé à réaliser que ce que je recherchais et développais dans le milieu universitaire pourrait être très utile dans de nombreux secteurs, mais cela ne concordait pas avec l’industrie, à ce moment-là.

Jacopo Tagliabue, notre directeur technique et co-fondateur, incarnait le meilleur des deux mondes. Il avait également travaillé sur un doctorat en sciences cognitives, mais en se concentrant davantage sur l’ontologie et la représentation des connaissances. Parallèlement, il travaille en tant que data scientist et expert en intelligence artificielle dans l’industrie depuis 2007.

Nous voulions tous deux construire quelque chose qui rassemblait nos domaines d’expertise. Ainsi, à la fin de 2016, j’ai commencé à penser sérieusement à passer du monde universitaire au secteur des technologies.

Mattia: J’ai rencontré Ciro en 2002 alors que nous étudions ensemble à Milan. J’ai alors entamé une carrière dans le milieu académique en étudiant la théorie de la décision à l’Université Vita-Salute San Raffaele, mais j’ai ensuite passé au secteur du conseil en gestion. Je suis finalement devenu responsable de grands projets de transformation numérique en Italie, dont quelques projets de grande envergure dans le secteur du commerce. J’ai ensuite déménagé en Allemagne pour travailler chez l’un des plus grands intégrateurs de systèmes, où j’ai aidé les organisations de vente au détail à construire leur stack technologique. J’agissais en tant qu’acheteur. Ensuite, j’ai«  traversé la rivière » pour façonner le produit en tant que vendeur chez Tooso.

Pourquoi avez-vous créé Tooso?

Ciro: Nous avons constaté un réel besoin de créer des expériences plus humaines dans nos interactions avec les machines , et de le faire d’une manière « moins gourmande en données » que d’autres options existantes. Dans la boîte de recherche, les utilisateurs interagissent avec différentes organisations par le biais du langage sans avoir à créer une mine de données massive. Tooso a permis à ces organisations  d’utiliser un langage afin de créer une connexion avec leurs clients et d’offrir une meilleure expérience.

Mattia: Il y avait un réel besoin sur le marché. Nous avons vu combien de temps, d’argent et de ressources ont été consacrés à la création de ces règles et algorithmes complexes pour segmenter les utilisateurs. Cela représente beaucoup d’efforts de la part des clients et les grands acteurs de ce marché ont une génération de retard par rapport à la technologie. Les détaillants sont habitués aux moteurs basés sur des règles et à l’amplification manuelle, mais nous voulions remplacer ces systèmes par un type de produit différent qui ne nécessitait aucune charge de travail supplémentaire du côté client.

Comment est la #CoveoLife jusqu’à présent?

Ciro: Les présentations officielles avec Coveo ont eu lieu à Coveo Impact, l’événement client de Coveo, puis à Coveo Elevate, la réunion annuelle de tous les employés, il y a deux semaines. Avant cela, je n’avais rencontré que l’équipe de direction. Je savais que les dirigeants étaient passionnés par ce que faisait Coveo, mais je ne m’attendais pas à voir ce niveau d’engagement et de passion de la part de chacun des employés. Je n’ai rencontré personne qui décrivait Coveo comme un simple emploi; cette entreprise fait de grandes choses et chaque employé peut en dire tout autant. Coveo fait l’effort de s’occuper de chaque employé. Leur approche de la croissance reflétait également ce que nous espérions atteindre chez Tooso : une croissance régulière et constante et ce, sur une longue période.

Mattia: Nous venons d’Europe, mais nous vivions aux États-Unis depuis un certain temps. Il était important pour nous de trouver une entreprise qui nous fasse sentir un peu comme chez nous et avec Coveo, nous l’avons trouvée! La semaine que nous avons passée à Québec à Coveo Elevate a été incroyable. L’équipe nous a fait une ovation debout sur scène avant même qu’on ait présenté quoi que ce soit! Nous sommes enthousiastes face à ce que nous pouvons accomplir ensemble. 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les projets de Coveo pour le commerce électronique et sur Tooso, contactez-nous.

À propos de Antonine Yaccarini

Antonine travaille dans l’équipe des ressources humaines chez Coveo en tant que conseillère principale pour la marque employeur. Cette fille de Québec « born and raised » est passionnée par les communications et l’actualité, mais surtout par la manière dont les messages sont construits, transmis, reçus et compris.

Lire la suite du même auteur